Prediccions sobre el llibre i la lectura... fetes l’any 1895

L’any 1895, el periodista, escriptor, editor i bibliòfil Octave Uzanne (1851-1931) i el seu amic Albert Robida (1848-1926), il·lustrador i també escriptor i periodista, publiquen un recull d’onze històries anomenat Contes pour les bibliophiles.

Entre aquestes històries en trobem una que ens ha cridat l’atenció: La fin des livres.

Per entendre com es desenvolupa aquesta predicció ens haurem de posar en situació. Després d’assistir a una conferència organitzada per la Royal Institution, en la qual intervé el físic anglès William Thompson, alguns dels assistents (filòlegs, periodistes, historiadors, estadistes i un bibliòfil ─Octave Uzanne─) decideixen continuar la tertúlia sopant al Junior Athenaeum Club ─gentlemen’s club─.

A la sobretaula, aquest grup comença a parlar i a imaginar com serà el món en el segle xxi. Depenent de la professió i interessos de cadascun dels tertulians, van exposant les seves visions sobre política, moral, estat del benestar, art, etc. En algun moment sembla fins i tot que podem veure semblances en les paraules escrites per Aldous Huxley en el seu famós Brave new world (1932), fins que li toca al torn al bibliòfil Octave Uzanne i prediu el següent:

Que l’invention de Gutenberg puisse ne pas tomber plus ou moins prochainement en désuétude comme interprète de nos productions intellectuelles.   

…l’imprimerie qui a changé le sort de l’Europe et qui, surtout depuis deux siècles, gouverne l’opinion, par le livre, la brochure et le journal; l’imprimerie qui, à dater de 1436, régna si despotiquement sur nos esprits, me semble menacée de mort, à mon avis, par les divers enregistreurs du son qui ont été récemment découverts et qui peu à peu vont largement se perfectionner.

Malgré les progrès énormes apportés successivement dans la science des presses, en dépit des machines à composer faciles à conduire et qui fournissent des caractères neufs fraîchement moulés dans des matrices mobiles, il me paraît que l’art où excellèrent successivement Fuster, Schoeffer, Estienne et Vascosan, Alde Manuce et Nicolas Jenson, a atteint à son apogée de perfection, et que nos petits-neveux ne confieront plus leurs ouvrages à ce procédé assez vieillot et en réalité facile à remplacer par la phonographie encore à ses débuts. 

Els interlocutors li diuen que això és impossible, que s’expliqui:

...vous admettrez bien avec moi que la lecture, telle que nous la pratiquons aujourd’hui, amène vivement une grande lassitude, car non seulement elle exige de notre cerveau une attention soutenue qui consomme une forte partie de nos phosphates cérébraux, mais encore elle ploie notre corps en diverses attitudes lassantes…

Or, l’art de se pénétrer de l’esprit, de la gaieté et des idées d’autrui demanderait plus de passivité ; c’est ainsi que dans la conversation notre cerveau conserve plus d’élasticité, plus de netteté de perception, plus de béatitude et de repos que dans la lecture, car les paroles qui nous sont transmises par le tube auditif nous donnent une vibrance spéciale des cellules qui, par un effet constaté par tous les physiologistes actuels et passés, excite nos propres pensées. …le phonographe détruira probablement l’imprimerie. Nos yeux sont faits pour voir et refléter les beautés de la nature et non pas pour s’user à la lecture des textes…

Arribats a aquest punt els seus companys li pregunten com pretén fer una aparell portàtil, lleuger i que pugui contenir un llibre de 400 o 500 pàgines. Per solucionar aquest problema, Uzanne imagina els dispositius portàtils que permeten escoltar llibres; són els primers audiollibres i els lectors mp3:

Tout cela cependant se fera, repris-je; il y aura des cylindres inscripteurs légers comme des porte-plumes en celluloïd, qui contiendront cinq et six cents mots et qui fonctionneront sur des axes très ténus qui tiendront dans la poche; toutes les vibrations de la voix y seront reproduites; on obtiendra la perfection des appareils comme on obtient la précision des montres les plus petites et les plus bijoux; quant à l’électricité, on la trouvera souvent sur l’individu même, et chacun actionnera avec facilité par son propre courant fluidique, ingénieusement capté et canalisé, les appareils de poche, de tour de cou ou de bandoulière qui tiendront dans un simple tube semblable à un étui de lorgnette.

Un del companys diu que aquest sistema és elitista i es pregunta què succeirà amb les persones que no poden accedir a aquest enginy. Uzanne té la resposta:

A tous les carrefours des villes, des petits édifices s’élèverontautour desquels pendront, à l’usage des passants studieux, des tuyaux d’audition correspondant à des œuvres faciles à mettre en action par la seule pression sur un bouton indicateur. D’autre part, des sortes d’automatic libraries, mues par le déclenchement opéré par le poids d’un penny jeté dans une ouverture, donneront pour cette faible somme les œuvres de Dickens, de Dumas père ou de Longfellow, contenues sur de longs rouleaux faits pour être actionnés à domicile. 

Uzanne acaba d’inventar els punts d’accés a Internet!

Je vais même au delà: l’auteur qui voudra exploiter personnellement ses œuvres à la façon des trouvères du moyen âge et qui se plaira à les colporter de maison en maison pourra en tirer un bénéfice modéré et toutefois rémunérateur en donnant en location à tous les habitants d’un même immeuble une infinité de tuyaux qui partiront de son magasin d’audition, sorte d’orgue porté en sautoir pour parvenir par les fenêtres ouvertes aux oreilles des locataires désireux un instant de distraire leur loisir ou d’égayer leur solitude. 

Un altre li pregunta: què faràs amb els llibres il·lustrats? També té resposta Uzanne, i és que ja s’havia presentat el cinetoscopi d’Edison, que encara es trobava a les beceroles, però que prometia molt. 

Votre objection, repris-je, ne me démonte pas; l’illustration sera abondante et réaliste; elle pourra satisfaire les plus exigeants. Vous ignorez peut-être la grande découverte de demain, celle qui bientôt nous stupéfiera. Je veux parler du KINÉTOGRAPHE de Thomas Édison, dont j’ai pu voir les premiers essais à Orange-Park dans une récente visite faite au grand électricien près de New-Jersey.

En tout cas, pour revenir dans les limites mêmes de notre sujet, je crois que si les livres ont leur destinée, cette destinée, plus que jamais, est à la veille de s’accomplir, le livre imprimé va disparaître. Ne sentez-vous pas que déjà ses excès le condamnent ? Après nous la fin des livres! 

La insostenibilitat d'un mercat creixent de l'edició... 

Il faut que les livres disparaissent ou qu’ils nous engloutissent; j’ai calculé qu’il paraît dans le monde entier quatre-vingts à cent mille ouvrages par an, qui tirés à mille en moyenne font plus de cent millions d’exemplaires, dont la plupart ne contiennent que les plus grandes extravagances et les plus folles chimères et ne propagent que préjugés et erreurs. Par notre état social, nous sommes obligés d’entendre tous les jours bien des sottises; un peu plus, un peu moins, ce ne sera pas dans la suite un bien gros excédent de souffrance, mais quel bonheur de n’avoir plus à en lire et de pouvoir enfin fermer ses yeux sur le néant des imprimés!

Uzanne acaba el seu petit discurs amb aquestes paraules: 

Jamais l’Hamlet de notre grand Will n’aura mieux dit : Words! Words! Words! Des mots!... des mots qui passent et qu’on ne lira plus.

Resumint, les prediccions d’Uzanne van ser:

La invenció de Gutenberg caurà en desús com a intèrpret de les nostres produccions intel·lectuals;
La impremta sembla amenaçada de mort pels gravadors de so;
La lectura provoca fatiga en el nostre cervell i a la resta del cos, en canvi, es perceben millor les paraules trameses pel  conducte auditiu;
Nous enginys per escoltar i veure els llibres i noves maneres d’accedir a continguts;
Excés de publicacions de dubtosa qualitat. 

No es pot dir que Uzanne encertés en totes les seves prediccions; però en d’altres es va apropar i encertar força! 

Aquí podeu llegir tot el text de Contes pour les Bibliophiles, obra en Domini Públic

Afegeix un nou comentari

Filtered HTML

  • Les adreces web i de correu electrònic es transformen en enllaços automàticament.
  • Etiquetes HTML permeses: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les línies i paràgrafs es trenquen automàticament.

Afegeix un nou comentari

Filtered HTML

  • Les adreces web i de correu electrònic es transformen en enllaços automàticament.
  • Etiquetes HTML permeses: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les línies i paràgrafs es trenquen automàticament.